Transition énergétique : l'importance des professionnels du bâtiment et de l'énergie

Déc 2023
8 min de lecture

Nous sommes de plus en plus nombreux à désirer aligner notre travail avec nos valeurs. Pour beaucoup d’entre nous, cela signifie notamment exercer un travail qui permette de résoudre l’enjeu majeur des décennies à venir : la transition écologique.

Pour réussir cette transition écologique, l’un des volets majeurs est de réussir une autre transition, celle de l’énergie.

Elle est en effet un enjeu central, puisque nous reposons aujourd’hui sur un modèle de développement très consommateur d’énergie, en particulier d’énergies fossiles qui sont fortement émettrices de gaz à effet de serre, eux-mêmes responsables du réchauffement climatique.

Qu’est-ce que la transition énergétique ? C’est ce qui nous permet de nous mettre sur la trajectoire des Accords de Paris, à savoir une limitation de l’augmentation de la température de la Terre bien en dessous de 2°C d’ici à 2050.

En premier lieu, il nous faut réduire notre consommation d’énergies fossiles (charbon, gaz, pétrole). Il s’agit aussi de développer les énergies peu émettrices en gaz à effet-de-serre, les énergies renouvelables, pour remplacer une partie des énergies fossiles.

Quels sont les leviers pour réussir cette transition ? Il s’agit notamment de développer l’emploi dans les secteurs où il est possible de réduire notre impact environnemental le plus facilement, à savoir :Le bâtiment, responsable de 25% des émissions en France

  • Le bâtiment, responsable de 25% des émissions en France
  • Les transports, responsables de 31% des émissions en France
  • Les énergies renouvelables, pour permettre de développer de nouvelles sources d’énergies non émettrices ou peu émettrices
Le solaire est un bon exemple d'énergie renouvelable.

Les impacts en terme d'emplois

On entend parfois parler de “nouveaux emplois” créés par la transition énergétique. Dans les faits, les emplois créés sont des emplois similaires à ceux qui existent aujourd’hui. Ils sont principalement dans les 3 secteurs de la rénovation des bâtiments, des transports et des énergies renouvelables.

Ce sont des secteurs pour lesquels le manque de main d’oeuvre est souvent déjà important, le meilleur exemple étant le bâtiment. Il va s’accentuer dans les années à venir pour 2 raisons.La première est le départ à la retraite des derniers baby boomers encore présents sur le marché du travail, laissant un trou générationnel. La seconde est l’investissement croissant et massif des gouvernements pour la transition énergétique.

Les impacts en terme d’emploi seront importants, et pourraient même être énormes. L’Organisation des Nations Unies estime à 24 millions le nombre d’emplois créés dans le Monde d’ici à 2030 si les bonnes politiques sont mises en place à l’échelle mondiale.

De son côté, l’Ademe estime les créations d’emploi à un peu plus de 500 000 en France d’ici à 2030, et plus du double d’ici à 2050.

La filière du bâtiment représente une part importante de ces emplois, avec 300 000 emplois manquants dès aujourd’hui. Dans les transports, la commission européenne estime à 150 000 le nombre d’emplois nécessaires en France pour la production de batteries pour véhicules électriques. Plusieurs dizaines de milliers d’emploi seront également nécessaires dans les énergies renouvelables.

Quels sont les métiers de la transition énergétique ?

La transition énergétique devrait donc bien être créatrice de nombreux emplois, mais qui sont les "cols verts" de la transition écologique ? Il s’agit en majorité dans les secteurs cités ci-dessus d’emplois qualifiés de terrain, par exemple des plombiers, des électriciens ou encore des techniciens de maintenance.

Il y a bien sûr également dans une moindre mesure des besoins dans les métiers d’encadrement ou de relation-client, comme ceux de chef de chantier ou de chef de projet en rénovation énergétique dans le bâtiment.

Le problème est d’autant plus important que ce sont des métiers qui souffrent d’une réputation mitigée, et sont souvent vus à tort comme un non-choix au moment de l’orientation au collège ou au lycée, en France comme ailleurs.

Il y a fort à parier que ces métiers retrouvent de leur superbe dans les années à venir. Ils sont tous différents mais partagent de nombreux mérites :

  • Ils sont concrets et proches du terrain : ce sont des métiers dans laquelle la production est palpable
  • Ils sont porteurs de sens : ils ont un impact direct sur des besoins essentiels dans notre société (se loger, se chauffer, se déplacer),  en plus d’avoir un impact positif sur la transition énergétique
  • Ils sont (de plus en plus) rémunérateurs : le manque de main d’oeuvre qualifié fait augmenter les salaires, et les gouvernements investissent déjà massivement ces secteurs

Qui est plus, ce sont des métiers sur lesquels il est possible de se former rapidement, entre 3 mois et 1 an selon les métiers.

Chez Kolverr, notre objectif est d’aider un maximum de personnes à devenir un col vert, c'est-à-dire un acteur de la transition énergétique. Pour cela, nous vous guidons vers le métier qui vous correspond, une formation et un emploi.

Déc 2023
8 min de lecture